Le Verso du Miroir

Le Verso du Miroir logoMettez en toutes choses que vous façonnez un souffle de votre propre esprit (Khalil Gibran)

LE VERSO DU MIROIR est une association d’éducation au développement, active dans des partenariats au Bénin. L’asbl vise à sensibiliser aux réalités sociales et culturelles des pays du ‘Sud’ en permettant, notamment, à des jeunes et moins jeunes de participer à des projets concrets sur le terrain.

Les jeunes partent durant le mois de juillet et réalisent, en groupe, les missions suivantes : construction d’écoles, de jardins communautaires pour palier au problème des enfants malnutris, animation avec les enfants des villages. Au plus long terme ils peuvent également s’engager dans le parrainage d’enfants orphelins, l’aide aux femmes et aux enfants et plus particulièrement ceux des écoles et de l’orphelinat de Sakété vivant dans la précarité. En effet, la plupart des écoles et l’orphelinat manquent de fonds. Ils sont sous-équipés et gérés par un personnel pas toujours qualifié. Ils doivent être rénovés. D’autre part, les difficultés que rencontrent les directeurs d’écoles sont nombreuses : classes bondées, manque de matériel, d’argent et de soutien public… sans parler de la lenteur administrative.

Depuis 2009, LE VERSO DU MIROIR a financé et construit 8 écoles au Nord et 1 au Sud du Bénin, un mur d’enceinte et un château d’eau dans l’orphelinat de Sakété près de Porto-Novo. Elle a également réalisé un jardin-potager communautaire, un magasin d’un étage et 3 bassins pour la pisciculture à Passari, au Nord.

contact | Nathalie THOREAU, rue de Limal 16 à Rixensart | 0495 255 682 | Internet ⤷ http://www.leversodumiroir.be | email ⤷ lvdmasbl@gmail.com

le verso du miroir,bénin,aide humanitaire

 

Publicités

Musée du Tir à l’Arc

musees,musée du tir à l'arc,sports,tir à l'arc

Rixensart dispose d’un musée unique en Belgique : le MUSÉE DU TIR A L’ARC. Installé dans les locaux du Cercle des tireurs de Rixensart Sainte-Croix à Genval, ce petit musée abrite une collection de plus de 1000 pièces composée de documents, photos, matériels, flèches, coupes, perches, etc … Ces pièces proviennent des membres du club, d’acquisitions ou de donations de particuliers ou d’autres clubs.


Histoire

L’originalité de ce sport est qu’il s’agit de tir vertical car il est vrai que le tir à l’arc se fait plus naturellement à l’horizontale. Les sociétés de tir vertical sont fort anciennes et à l’origine, les perches étaient d’anciens mâts de bateaux. Dans nos contrées, le tir s’effectuait, sans doute, vers le sommet des clochers des églises avant l’utilisation de perches spécifiques.

L’histoire du tir à l’arc à Genval remonte à 1922. Auguste Lannoye, patron des Papeteries de Genval, eut l’idée de créer un site où ses travailleurs pourraient s’adonner à ce sport plutôt qu’aller dépenser leur salaire dans les nombreux bistrots des alentours. En 1925 débutèrent les travaux de construction d’une tour de 36 mètres de haut destinée au tir sur perche. Ayant subi les assauts du temps, la tour couverte – seule à subsister encore en Wallonie, devait être remise en état. Devenue propriétaire du site, la Commune de Rixensart l’a rénovée en 1999 avec l’aide de la Région wallonne. Coût des travaux : 124.000 euros.

L’actuelle tour, de 35 mètres de haut, sert aux entraînements du tir à l’arc sur perches verticales à 33 mètres.

Visites

Le musée est situé à Genval, rue Auguste Lannoye 32. Il est ouvert tous les jeudis non fériés de 19h à 20h ou sur rendez-vous (groupes) auprès du Syndicat d’Initiative (tél 02 653 69 37 ou 02 653 46 56). Entrée : 4 euros. Le musée recherche documents, souvenirs, accessoires, trophées … concernant le tir à l’arc, particulièrement le tir sur perche verticale à Rixensart ou dans la région.

contact | Jean-Claude VERBOIS (Président) – 02 653 57 25 et Jacques RAEPSAET (Conservateur) 02 653 85 83 – mail : jacques.raepsaet@skynet.be – Internet > http://users.skynet.be/musee-arc-rixensart/

 

Promotion sociale

 

fdd76-950874781

Saviez-vous qu’à Rixensart, l’Institut d’Enseignement de Promotion Sociale de la Communauté française (Fédération Wallonie Bruxelles) propose diverses formations, courtes et longues, de tous les niveaux, dispensées le jour et le soir ?

Situé dans l’Athénée Royal de Rixensart, rue Albert Croy, 3, l’I.E.P.S. RIXENSART organise les formations suivantes :

• BIEN-ÊTRE ET ÊTRE BIEN | aromathérapie, Feng shui, réflexologie plantaire, sophrologie, techniques de massage, gestion du stress

• LANGUES | anglais, espagnol, français pour non-francophones

• SECTION ANTIQUAIRE | Commerce et médiation de l’art et des antiquités

• ARTS PLASTIQUES/GRAPHIQUES | techniques sèches, techniques fluides, découverte des techniques d’expression en arts plastiques, expressions manuelles

• INFORMATIQUE | utilisation d’une tablette PC, Multimedia

• ART FLORAL

La formation répond aux exigences pédagogiques du Ministère de l’Education et de la Formation qui garantissent des programmes actualisés et des chargés de cours qualifiés (enseignants ou experts). Elle délivre des titres officiels. Les différents cours (unités d’enseignement) sont sanctionnés par une attestation de réussite. Les acquis peuvent être capitalisés. Cela signifie qu’ils peuvent éventuellement déboucher sur un examen final (épreuve intégrée) qui est sanctionné par un certificat.

L’enseignement de promotion sociale est un enseignement à part entière qui répond au souci légitime des citoyens adultes d’accroître leur savoir tout au long de leur vie (formation permanente). A ce titre, il constitue le complément indispensable à l’enseignement de plein exercice dont il est le prolongement avec ses deux objectifs majeurs : permettre l’épanouissement individuel (le savoir pour le savoir), et préserver ou renforcer la qualification professionnelle de tous ceux qui veulent ou doivent rester en phase avec l’évolution des sciences et des techniques pour conserver ou obtenir un emploi de qualité.

contact | Nadine DETERVILLE, directrice – rue Albert Croy, 3 (local 107 du bâtiment C2 de l’Athénée royal) à 1330 Rixensart – 02 654 00 30 – info@promsocbw.be

Découvrez également l’offre de formation des implantations de Court-Saint-Etienne et de Jodoigne sur le site Internet www.promsocbw.be.

f25f0-1019190003-2
  

Athenée Royal de Rixensart | décembre 2016 © Déborah Coppens

Conférence Saint-Vincent de Paul de Rixensart

27e79-831421347-9

Lutter contre la pauvreté, c’est d’abord lutter contre l’indifférence … Et éprouver ainsi la joie de partager et de servir.

La quarantaine de bénévoles de la Conférence SAINT-VINCENT DE PAUL de Rixensart s’est donnée comme mission d’aller à la rencontre des personnes défavorisées, sans distinction de race ou de religion, et de leur apporter à la fois un soutien moral et une aide matérielle concrète.

– L’aide morale. Les personnes en détresse trouvent une écoute attentive et un soutien efficace auprès de l’assistante sociale. Celle-ci les aide à avoir une appréciation exacte de leur situation et des solutions à envisager.

– L’aide alimentaire. Deux fois par semaine, des colis alimentaires sont distribués aux démunis. Ces colis sont préparés en fonction de la composition de la famille et son mode de vie.

– L’aide vestimentaire. Les vêtements récoltés sont soigneusement examinés et triés avant d’être proposés à la vente, moyennant une faible contribution. A Rixensart, la Conférence de Saint-Vincent de Paul ne dispose pas d’une capacité d’hébergement d’urgence, mais peut donner une information adéquate.

ORGANISATION

– un COMITE qui assure la gestion

– une BOUTIQUE SVP qui fait fonctionner une banque alimentaire gratuite et un point de vente de vêtements et divers objets utiles (moyennant faible rémunération)

– des RENFORTS qui assurent l’acheminement, le tri, le stockage, le contrôle de qualité, le suivi de la chaîne du froid des denrées récoltées venant e.a. de la Banque Alimentaire de Bruxelles-Brabant, des surplus du Carrefour et de boulangeries rixensartoises.

BOUTIQUE SVP 

Ouverte à tout public, la Boutique SVP située rue de la Gare 21 à Rixensart, est accessible les mardis, jeudis et samedis de 10h à 12h et de 14h à 17h. Le fruit des ventes est destiné principalement à couvrir les frais de fonctionnement de l’association et à confectionner des colis alimentaires de qualité. Vos achats dans la Boutique SVP aident à lutter contre la pauvreté !

+ INFOS | Jean-Luc GANDIBLEUX (Président) – 02 653 39 70 | Chantal DUBOIS (Trésorière) – 02 653 63 78 | Brigitte DELVAL (Banque alimentaire) – 02 653 36 89 | Adresse : Rue de la Gare 21 à 1330 Rixensart – 02 653 55 08 – svp190@vincentdepaul.be

50fd3-3503926120-3

Tagast In Imawalane

edb5c-791668021-2


Fondée en 2003, l’asbl TAGAST IN IMAWALANE travaille au Sahara (sud-Ténéré, Niger). Le projet a été mis en route à la demande de 8 tribus nomades, en grande difficulté. L’un de ces éleveurs nomades, étudiant à Louvain-la-Neuve, leur a servi de porte-parole. L’élevage traditionnel (chameaux, moutons, chèvres) était devenu de plus en plus difficile depuis les grandes sécheresses de la fin du 20ème siècle. C’est pourquoi les éleveurs risquaient de se retrouver tôt ou tard dans des bidonvilles où leur culture disparaîtrait.

réalisations

L’asbl aide les nomades, réunis en coopérative, à réaliser leurs projets.

Dès 2003, un magasin près du puits communautaire d’Ib’Dnaza afin que tous puissent s’approvisionner à prix constant toute l’année (achats en gros), un véhicule pour l’approvisionner, les services d’un vétérinaire.

A partir de 2008, toujours à la demande des nomades, une école primaire communautaire, construite près du puits. A présent elle compte 6 classes et 4 dortoirs pour une population de 120 à 160 enfants. Quelques-uns d’entre eux ont déjà commencé des études secondaires en ville.

Aujourd’hui, le travail de l’asbl continue, en accord avec la coopérative, soit :

– continuer à soutenir l’école (par exemple en payant les salaires des instituteurs), et compléter son équipement
– aider la coopérative à trouver de nouvelles ressources adaptées à l’évolution éprouvante des conditions de vie. Le climat se dégrade : sécheresse croissante, mais inondations ravageuses. L’insécurité actuelle dans toute l’Afrique de l’ouest rend les déplacements difficiles.

Le défi reste donc le même : éviter l’émigration vers les bidonvilles ou vers l’Europe à ces populations qui ne demandent qu’à garder leur culture propre et leur mode de vie nomade. L’école, nous l’espérons, permettra aux jeunes de se former à de nouveaux métiers afin de diversifier les ressources de la communauté, aider leur région et s’impliquer dans le bon fonctionnement du site.

responsables

Belgique | Xavier Henry de Frahan (président), les administrateurs Cécile Liben, Annie Soubigou, Emiel Symens, Claudine Tagnon, Serge Henry de Frahan
Niger | Ismaghil ag Alhassane

 

+ INFOS | Xavier HENRY de FRAHAN – xfrahan@gmail.com (asbl Tagast In Imawalane – 35, rue des Cailloux à 1330 Rixensart – n°entrepr. 0860.749.096 N° de compte IBAN : BE 85 1430 7670 7806 – BIC : GE BABEBB). Les dons de € 40 et plus donnent droit à l’exonération fiscale. Internet > www.tagast.be

52dd1-1482749509

Centre d’Accueil de Rixensart

Fedasil.jpg

Fedasil est une agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile. Créée en mai 2002, cette institution d’utilité publique de type A est sous la tutelle du ministre de l’Intégration sociale. Elle garantit l’octroi d’une aide matérielle aux demandeurs d’asile en Belgique. Elle organise, directement ou avec ses partenaires, un accueil et un accompagnement de qualité.

Fedasil contribue à la conception, la préparation et l’exécution de la politique d’accueil. L’agence coordonne également les programmes de retour volontaire. Elle veille aussi à l’observation et l’orientation des mineurs étrangers non accompagnés.

Enfin, dans le cadre de différentes initiatives, Fedasil veille également à l’intégration des centres d’accueil dans la communauté locale par ce que l’on appelle des ‘Initiatives de quartier’.

Actuellement elle gère 20 centres d’accueil fédéraux ouverts en Belgique, dont celui de Rixensart.

Le CENTRE D’ACCUEIL DE RIXENSART pour demandeurs d’asile de Rixensart a ouvert ses portes le 1er avril 1997 et est installé dans l’ancien IMP ‘Docteur Borremans’. Au départ, le centre devait y accueillir 120 demandeurs d’asile. Après des débuts difficiles, une information sereine, des animations destinées aux demandeurs d’asile et de bons contacts entre la population du centre et les Rixensartois ont pu dédramatiser la délicate situation.

> des Familles, que nous essayons de responsabiliser et de rendre autonomes. Leurs enfants sont scolarisés dès leur arrivée, dans les écoles des environs avec lesquelles nous entretenons d’excellents contacts.

> des Demandeurs d’Asile Mineurs d’Age Non Accompagnés (DAMANA). Il s’agit de jeunes de moins de 18 ans qui se retrouvent sans leurs parents sur notre territoire. Une vingtaine de places leur sont réservées grâce à la cellule chargée de leur encadrement. Cette structure s’est spécialisée dans l’accueil des jeunes filles enceintes et jeunes filles mères. Une crèche baptisée ‘Kirikou’ a vu le jour en mars 2008 pour permettre à celles-ci de poursuivre leur scolarité.

> des Mineurs Etrangers Non Accompagnés (MENA), qui, à la différence des autres, ne sont pas nécessairement dans la procédure d’asile.

24 volontaires, dont certains sont présents depuis l’ouverture du centre en 1997, contribuent à l’épanouissement des résidents à travers des ateliers et des cours (français, couture, bricolage, informatique, contes, classe des devoirs, bibliothèque, animations diverses…). Qui plus est, depuis 2006, des moniteurs (assistants polyvalents de centre) établissent une relation personnalisée d’écoute et de soutien qui permet de prévenir et gérer les situations difficiles, de renforcer le soutien scolaire et le travail des autres services dans un esprit de collaboration multidisciplinaire.

Le Centre d’accueil de Rixensart organise régulièrement des séances d’informations en étant attentif aux besoins et suggestions des résidents. Même si l’accueil organisé est de type communautaire et par conséquent crée une dépendance importante des résidents à l’égard du centre, ces derniers sont impliqués au maximum dans les choix d’organisation du centre. L’accent est également mis sur les compétences et talents de chacun en vue de les partager en communauté. Les résidents sont régulièrement invités à participer à des projets d’animation au profit d’autres résidents.

+ infos | Florence BURHIN (Assistante Sociale et Coordinatrice service animation) – 02 634 06 17 – info.rixensart@fedasil.be – Internet > www.fedasil.be/Rixensart

Centre des Réfugiés Fedasil 4.2012 © Eric de Séjournet-001.jpg

Photo | Centre d’Accueil de Rixensart 2012 © Eric de Séjournet

Ciné-club de Rixensart

cinéma,ciné-club,cultureLe CINE-CLUB de RIXENSART asbl vous accueille depuis octobre 2008 dans la nouvelle salle du Centre Culturel de Rixensart. Leur nouvel outil, qui est aussi celui du Ciné-Club est un instrument de qualité, avec une technologie et des installations de pointe. La programmation taille la part du lion aux prédateurs du septième art, aux dissidents, aux grandes gueules … Un florilège d’images et de sons, de l’émotion brute, une autre idée du Cinéma.

Projection de films en version originale sous-titrée. Parking aisé, 200 fauteuils, projection 35 mm sans interruption, écran de 44m2. Système sonore Dolby Digital.

Les séances de projection se déroulent au Centre Culturel de Rixensart (Place communale 38 à 1332 Genval) à 20h.

+ infos | Facebook

SELeri

SELeri celeri logo 2018

Le SELeri : des échanges en tout sens

Qu’est-ce qu’un SEL? Il s’agit d’un système d’échange multilatéral : Jeanne tond la pelouse de Pierre; Pierre fait une course pour Alain; Alain prépare un gâteau pour Irma; Irma garde les enfants de Jeanne et ainsi de suite… Les membres échangent entre eux des services (non professionnels) et du savoir (-faire). Parfois, ils se prêtent des objets ou les cèdent, par exemple des outils, une remorque ou des produits du jardin. Chaque échange est comptabilisé en ri-heures, un ri-heure étant égal à une heure de service. Le Sel favorise l’entraide et ne se base pas sur les lois du marché, le profit, la richesse financière, ni sur l’idée de rentabilité ou de compétitivité.

Le SELeri est le SEL de Rixensart, La Hulpe et environs. Il regroupe quelques 200 familles.

Des activités conviviales

De plus, le SELeri propose des soirées à thème avec la formule de l’auberge espagnole ainsi qu’une grande fête annuelle. Divers ateliers sont organisés par les membres, dans l’esprit de partager leur savoir-faire ou leur talent. Pour devenir membre du SELeri, il suffit de participer à une réunion d’information puis de payer une cotisation de 9 euros par an.

+ infos | Yolande DIERCKX – 02 653 99 08 ou infoseleri@gmail.com – Internet ⤷ www.seleri.be

L’Ensemble Alizé

L'ensemble Alizée logo 2018

‘Alizé’ est un orchestre d’harmonie (instruments à vent) dynamique et à l’ambiance sympa. Il est composé de près de 70 musiciens de tous âges : les plus jeunes terminent leurs études primaires, la majorité est en secondaire et le ‘doyen’ est pensionné depuis quelques années ….

L’ENSEMBLE ALIZÉ propose en concert un programme varié et original : jazz, latino, adaptations de chansons, … Alizé a été créé en septembre 1989 au sein de la toute nouvelle académie de musique de Rixensart avec 15 participants. Au fil des années, l’ensemble comptera jusque 75 musiciens. 2 cd’s seront enregistrés et 6 tournées musicales à l’étranger ont déjà eu lieu. Alizé a aussi participé avec succès à 3 concours internationaux.

+ infos | Philippe HUBERT (directeur artistique) – 0494 11 18 91 | Pierre DETRY (président) – pdetry@gmail.com ou ensemblealize@yahoo.fr – Internet ⤷ http://www.ensemblealize.be

Rixensart en fête 2010 © Gilbert Nauwelaers (2).jpgPhoto | Rixensart en Fête 2010 © Gilbert Nauwelaers

Confrérie du tire-bouchon et de la tarte du vi paurin de Rixensart

Créée en 1977 en tant que confrérie oenologique, la CONFRÉRIE DU TIRE-BOUCHON ET DE LA TARTE DU VI PAURIN DE RIXENSART rejoignit en 1987 le Conseil noble des confréries gastronomiques du Brabant wallon et de Bruxelles-Capitale pour remettre à l’honneur la tarte du vi paurin, gourmandise rixensartoise tombée dans l’oubli. La confrérie soutient aussi des institutions de Rixensart qui s’occupent d’enfants en difficulté.

origine de la tarte du vi paurin

Il y a longtemps, le long des sentiers, poussaient de nombreux pommiers sauvages. Au retour des champs, les grand-mères ramassaient les pommes pour confectionner des tartes pour leurs petits-enfants. Pour adoucir le goût suret des pommes, elles intercalaient une couche de crème vanille entre deux couches de pommes et y ajoutaient raisins secs, sucre et amandes. Cette douceur ne coûtait pas grand-chose et faisait le régal des petits et des grands.

pourquoi l’appellation ‘tarte du vi paurin’ ?

Les habitants de Bourgeois, un hameau de Rixensart, avaient remarqué que les résidents du centre de la localité étaient très économes. Parfois, cette économie frisait l’avarice lorsque le Rixensartois insistait pour obtenir services ou marchandises au plus bas prix, voire même pour rien («pô rin» en wallon). De là, le nom pô rin, devenu paurin, attribué ironiquement aux Rixensartois par les habitants de Bourgeois.

composition

La tarte du vi paurin est une tarte aux pommes, tendre, onctueuse et baveuse de crème pâtissière. Elle se compose de compote de pommes, de crème pâtissière, de raisins secs macérés dans du rhum ambré, de quartiers de pommes, de sucre et d’amandes, le tout disposé en couches sur un fond de pâte levée sucrée. Vous la trouverez dans la plupart des pâtisseries de Rixensart.

le kir-bouchon

Le kir-bouchon est un apéritif pétillant qui est le compagnon idéal pour la tarte du vi paurin. A base de liqueur de cassis et de … Le reste est un secret que Dame Colette ne vous dévoilera pas, même sous la torture !

habit, tarte et logo

confréries

 
chapitre

En janvier des années impaires

adresse

Maison des Académies, rue Albert Croy 2 à 1330 Rixensart

 

+ INFOS | Colette LEVEAU (Grand-Maître), tél 010/417349, 0495/932172, 0499/321442, mail jcleveau@yahoo.fr, Internet http://www.confreries.be/CNBB/conf/bouchon/index.htm

Centre Culturel de Rixensart

arts,cinéma,théâtre,musique,danse,centre culturel,expositionLe CENTRE CULTUREL de RIXENSART, reconnu par la Communauté française, programme des spectacles pour adultes, pour enfants et pour les écoles et soutient des projets d’artistes locaux. Il organise également, en partenariat, des rencontres littéraires et des ateliers d’écriture ainsi que des projets multidisciplinaires et touche des publics extrêmement variés. Le Centre culturel accorde une attention particulière au travail d’éducation permanente et privilégie l’accès à la culture pour les publics moins favorisés.

Depuis le 1er octobre 2008, la Place Communale à Genval est à nouveau le centre de la culture dans notre commune. Le Centre Culturel de Rixensart vous y accueille pour de nouvelles découvertes culturelles. La nouvelle salle est équipée de gradins rétractables dernière génération, en corbeille, une scénographie de grande qualité ainsi qu’une salle de projection désormais totalement insonorisée avec vitre acoustique.

+ infos | Centre Culturel de Rixensart – Place Communale 38 à 1332 Genval – 02 653 61 23 – communication@ccrixensart.be – Internet ⤷ http://www.ccrixensart.be

culture,centre culturel de rixensart,arts,cinema,voir le monde,le cine-club de rixensart,exploration du monde,la battle de rixensart,la randonnee d artistes,musique,danse

Photo | Centre Culturel de Rixensart 2008 © Eric de Séjournet

Arc-en-Ciel à Rixensart

enfance,arc-en-ciel,social,jeunes,loisirs


Fondée en 1954, l’asbl ARC-EN-CIEL participe au développement de la personnalité de l’enfant en offrant la possibilité à tous d’accroître les loisirs actifs et éducatifs. Ses actions visent ce temps entre le milieu de vie et l’école. Dans cet entre-deux, dans ce temps dit de loisirs, les jeunes et les enfants peuvent vivre une multitude d’expériences. Les loisirs ne sont donc pas de tout repos. Des rencontres, des situations nouvelles, des opportunités de se montrer sous un autre jour … les loisirs sont une formidable source d’épanouissement pour les enfants. Oui mais voilà ! … les loisirs bien qu’un droit, sont aussi un luxe.

Arc-en-Ciel oriente son travail et ses activités prioritairement vers la jeunesse défavorisée en Belgique. Les profils des 360 associations affiliées au Service Arc-en-Ciel sont variés. Plus de 50 % sont issues du secteur de l’Aide à la Jeunesse : Service d’Aide et d’Intervention Educative, Service d’Accueil et d’Aide Educative. Mais également les Ecoles de devoirs et les Maisons de Jeunes. La diversité des membres crée la diversité des besoins et des réalités de terrain. Ce qui les rassemble tous, c’est leur action commune d’aide, de soutien et de suivi des enfants et jeunes en difficulté.

En leur proposant des vivres non périssables, Arc‐en‐Ciel permet aux associations d’offrir plus de loisirs aux enfants dont elles s’occupent. Tout simplement parce que, grâce à l’économie réalisée annuellement au niveau du budget nourriture, ces associations peuvent consacrer un budget plus important aux vacances des enfants et à leurs loisirs durant l’année ! En effet, les loisirs et le jeu sont un droit, car ils permettent à chaque enfant de grandir et de s’épanouir.

objectifs

◼︎ Favoriser l’épanouissement des enfants en rendant plus facile l’accès aux activités de loisirs actifs. Lutter de cette manière contre l’exclusion et pour l’intégration des jeunes.

◼︎ Développer un esprit de solidarité dès l’enfance.

◼︎ Apporter une aide directe aux associations du secteur de l’enfance.

rendez-vous

Week-end du 10 et 11 mars 2018 | Comme chaque année, des dizaines de scouts et guides rixensartois se mobilisent pour participer via le porte à porte à la grande opération de récolte de vivres non périssables (et non périmés) au bénéfice d’associations d’enfants (maisons d’hébergement, maisons de quartier, écoles de devoirs, maisons de jeunes, etc.). Les denrées alimentaires récoltées à Rixensart sont acheminées vers la Maison de l’Enfance à Louvain-la-Neuve, qui fait figure de centre de tri pour le Secteur du Brabant Est. Elles y sont pesées. Ceux du Brabant wallon connaîtront donc le tonnage de leur contribution.

+ infos | Dominique BERREWAERTS (Brabant wallon) – 02 387 28 40 dominique_berrewaerts@hotmail.com | Quentin PIETTE, Julie AGLAVE, Gauthier COUPEZ et Morgane DUGAUTHIER (Secteur Brabant wallon Est/Louvain-la-Neuve) – lln@arc-en-ciel.be – Internet > http://www.arc-en-ciel.be

 

enfance,arc-en-ciel,social,jeunes,loisirs

Action Damien

humanitaire,médical,action damien


La lèpre toujours. Et la tuberculose…

ACTION DAMIEN a été créée en 1964 pour lutter contre la lèpre. Elle a rapidement étendu son travail pour combattre aussi la tuberculose. Depuis, les deux maladies ont évolué de manière très différente dans le monde. Les 14 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique centrale dans lesquels Action Damien est aujourd’hui présente grâce à une poignée de coopérants et plus de 1.200 membres du personnel local, ne font pas exception.

 

Plus pour la lèpre

La lèpre n’est plus problématique comme voici 40 ans. Chaque année, selon l’OMS, on ne dépiste plus que 220.000 nouveaux malades. Mais c’est là qu’est le danger : comme la lèpre n’est plus, dans la plupart des régions, un problème majeur, elle risque d’être négligée, voire oubliée. Action Damien veille donc à garder toute l’attention nécessaire à la lutte contre cette maladie moyenâgeuse. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’Action Damien a décidé de s’investir à nouveau davantage contre la lèpre. Si elle ne le fait pas, qui le fera ? Par ailleurs, il est essentiel de dépister les malades au plus vite et de leur donner les bons traitements. Si les malades sont dépistés à un stade précoce, la grande majorité guérit totalement, ce qui évite les paralysies, les plaies et les mutilations. En continuant à traquer la lèpre, nous prévenons ce qui peut arriver de pire: le rejet et l’humiliation.

 

1,5 à 2 millions de morts par an

Reste alors le problème de la tuberculose, qui tue toutes les 15 à 20 secondes. Sans oublier que, pendant sa maladie, la personne atteinte a souvent contaminé des dizaines d’autres personnes. Partout, les équipes médicales que nous soutenons s’attellent à dépister les malades au plus vite. Pour la tuberculose aussi, plus un malade est dépisté tôt, plus il a de chances de guérir totalement. Et, comme le risque est grand de voir naître des souches de tuberculose résistante, voire multirésistante, il est essentiel de s’assurer que le malade suit scrupuleusement son traitement. Action Damien y veille aussi.

 

Projets propres 

La lutte contre la lèpre et la tuberculose telle que décrite plus haut se fait à travers des programmes nationaux. Mais, depuis quelques années, Action Damien a choisi de suivre également une autre piste sur le terrain. Pour répondre à des besoins spécifiques de populations limitées, elle a en effet lancé une série de projets propres, à petite échelle, qui visent principalement la réintégration socio-économique d’anciens malades, surtout lépreux. Il peut s’agir de financer l’éducation d’enfants de lépreux, de rénover d’anciennes léproseries ou de former d’anciens malades avant de leur donner de quoi commencer une activité. Ces projets sont le complément naturel des programmes nationaux. Ils n’ont qu’un seul but : à l’image de ce que faisait Damien, rendre leur dignité aux personnes que la maladie a frappées.

  

+ INFOS | Stephane Steyt – Bd Léopold II 263 à 1081 Bruxelles – stephane.steyt@actiondamien.be – site Internet : www.actiondamien.be

1024 Picasa.jpg

 

Continuer la lecture de Action Damien

Iles de Paix

humanitaire,iles de paix,afrique,ong,amérique latine

 

OBJECTIFS 

– améliorer les conditions de vie des populations du Sud par le renforcement de la sécurité alimentaire
– renforcer des compétences et des organisations
– ouvrir le Nord aux réalités du Sud

 

PHASES ‘D’ACTION

– analyse concertée
– appui
– solidarité continuée 

ZONES DE CONCENTRATION

– l’Afrique de l’Ouest soudano-sahélienne enclavée
– l’Amérique Latine andine

L’asbl ILES DE PAIX est une organisation non gouvernementale qui, depuis 1962, travaille en partenariat avec des populations défavorisées du Sud. Le but de ce travail commun est de renforcer la capacité des populations partenaires à valoriser leur potentiel de développement socio-économique pour une meilleure sécurité alimentaire. Parallèlement, au Nord, les Iles de Paix désirent partager avec la population les expériences menées et vécues par leurs partenaires du Sud, ainsi que les tenants et aboutissants de la coopération au développement.

Une Ile de Paix, c’est avant tout une approche particulière du développement : un travail à long terme, le respect profond de l’identité et des aspirations des populations locales et la responsabilité de ces populations dans leur propre processus de développement (self help).

Les dernières Iles de Paix (Ile de Paix de Pangor, Ile de Paix Tin Suani) sont entièrement l’oeuvre d’organisations locales qui mènent leur propre programme avec un accompagnement méthodologique et matériel de l’ONG. Mais la première Ile de Paix, c’est sans doute celle qui se mène au jour le jour en Belgique au travers des actions d’éducation aux réalités du développement proposées par l’ONG. Animations de groupe, publications pédagogiques, reportages vidéo, soutien méthodologique aux associations porteuses de projets pour l’aide au Sud sont autant de facettes de cette première Ile de Paix.

humanitaire,developpement

Photo | Place du Millénaire 2008 © Eric de Séjournet

Bibliothèques de Rixensart

bibliothèques,internet,culture

 

Rixensart compte 3 bibliothèques reconnues par la Communauté française de Belgique.

◼︎ La bibliothèque de Froidmont, Chemin du Meunier à Rixensart

◼︎ La bibliothèque publique François De Troyer, rue Albert Croy 2 à Rixensart

◼︎ La bibliothèque communale de Genval, place Communale de Genval 1 à Genval

Plus d’un Rixensartois sur dix est inscrit dans ce service public, destiné à l’ensemble de la population sans distinction, avec une multitude d’activités, de services spécifiques et de particularités locales. 

Hormis le service de prêt de livres, ces trois bibliothèques donnent la possibilité à tout public ou aux lecteurs enregistrés de naviguer gratuitement sur Internet, de visionner des CD-Roms, etc. Ceux qui n’ont pas d’accès à Internet à domicile peuvent donc effectuer des recherches pour un emploi, s’informer sur les différentes formations scolaires ou professionnelles, réaliser des travaux d’étudiants ou autres.


CLUB JUNIOR

Qui plus est, la Bibliothèque communale de Genval ouvre le troisième mercredi du mois ses portes aux jeunes de 9 à 11 ans. Une occasion de se rencontrer, d’échanger, de partager mais surtout de participer à la vie de la bibliothèque. On discute des livres qu’on a lus ou qu’on voudrait lire, qu’on a aimés ou détestés… mais aussi on compte, on trie, on range les livres, on décore la bibliothèque, on propose des lectures… Bref, on pénètre dans l’univers de la bibliothèque. Et tout cela dans une ambiance conviviale !

+ INFOS | Internet > www.BiblioRix.be

livres,internet,culture